Comment prévenir les risques contre la canicule pour les personnes âgées ?

NESSYAL – STOCK.ADOBE.COM

Le Plan canicule a été mis en place suite à l’épisode caniculaire de 2003 et ses lourdes conséquences (une surmortalité estimée à 15 000 décès)

L’année suivante est alors mis en place le Plan National Canicule. Il est déclenché le 1er juin de chaque année.

Dans ce cadre, Santé publique France met en place un dispositif d’information et de prévention des risques liés aux fortes chaleurs, il comporte quatre niveaux d’intervention :

  • Pic de chaleur : exposition de courte durée (un ou deux jours) à une chaleur intense présentant un risque pour la santé humaine
  • Épisode persistant de chaleur : températures élevées qui perdurent dans le temps (supérieure à trois jours)
  • Canicule : période de chaleur intense
  • Canicule extrême : canicule exceptionnelle par sa durée, son intensité, son étendue géographique, à fort impact sanitaire, avec apparition d’effets collatéraux

 

Les personnes âgées, en première ligne

 

Nos aînés représentent une population à risque en cas de forte chaleur. Leur organisme est moins adapté à la chaleur que celui d’adultes en pleine santé. En plus de la fragilité liée aux maladies chroniques, à la perte d’autonomie et aux médicaments, la personne âgée présente une capacité réduite d’adaptation à la chaleur, entraînant plusieurs facteurs de risque :

  • la réduction de la perception de la chaleur,
  • la réduction  des capacités de transpiration,
  • la réduction  de la sensation de soif et
  • la réduction de la capacité de vasodilatation du système capillaire périphérique.

 

Alors, on ne le rappellera jamais assez : il faut boire régulièrement.

 

 

Petit mémo des signes d’alerte chez la personne âgée

 

  • Modification du comportement habituel, grande faiblesse, grande fatigue, difficulté inhabituelle à se déplacer.
  • Céphalées, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, voire convulsions.
  • Nausées, vomissements, diarrhée, soif.
  • Crampes musculaires.
  • Température corporelle élevée (supérieure à 38,5°C).
  • Agitation nocturne inhabituelle.
  • En plus de la fragilité liée aux maladies chroniques, la personne âgée présente une capacité réduite d’adaptation à la chaleur.

Chaque année, pour ces périodes de fortes chaleurs, l’ensemble des établissements du Groupe ACPPA sont mobilisés auprès des résidents. Le plan canicule du Groupe ACPPA intègre les niveaux du  plan canicule des établissements tel que demandé par les autorités de tutelles en lien avec le plan canicule national.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *