La campagne de vaccination, un espoir dans l’épidémie de Covid-19

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a débuté dimanche 27 décembre en France, comme dans l’ensemble des pays européens. Jusqu’à début février s’ouvre la première phase, qui concerne un public prioritaire : les résidents en EHPAD, les patients en unités de soins de longue durée et les professionnels qui travaillent dans ces établissements sont concernés. En tout, cela pourrait concerner un million de personnes vaccinées d’ici fin-février. Puis, de février à mars 2021, ce sera la deuxième phase. Les personnes de plus de 65 ans pourront se faire vacciner, avec une priorité donnée à celles ayant des comorbidités.

Enfin, au printemps la troisième phase débutera et concernera toute la population de 16 ans et plus. L’objectif du gouvernement est d’avoir administré 15 millions de doses du vaccin d’ici l’été 2021. A ce jour le dispositif prévoit que la vaccination soit opérée dans les centres de santé et les maisons de retraite, mais le médecin traitant est habilité à le faire. Le vaccin est gratuit, se fait sur ordonnance et n’est pas obligatoire, le consentement de la personne ou du représentant légal le cas échéant est nécessaire.

Quelles sont les 4 étapes de la vaccination contre le Covid-19 ?

 Afin de guider les professionnels dans les semaines à venir, le ministère de la Santé a mis à leur disposition un protocole sanitaire qui doit scrupuleusement être respecté. La première étape a lieu 5 jours avant la vaccination. Avec son médecin traitant, le patient doit effectuer une consultation pré-vaccinale (étape 1). L’objectif est d’identifier de potentielles contre-indications dont des allergies, d’estimer la balance bénéfice-risque pour le patient, ainsi que de clarifier certains points de l’opération si nécessaire. Le jour J, les professionnels de santé doivent s’assurer de l’identité du patient ainsi que de son consentement avant l’injection.

source © BFMTV

Une fois l’injection du patient réalisée (étape 2), un enregistrement de la vaccination est réalisé dans un fichier (étape 3), dans lequel figure le nom du vaccin, le numéro du lot, l’identité du patient ainsi que le lieu de vaccination. Ce fichier sera mis à disposition de l’assurance-maladie, des pharmaciens, ainsi que des infirmiers.

Enfin, la quatrième étape réside en un suivi du patient. Le médecin doit ainsi rester quinze minutes supplémentaires afin de veiller la post-vaccination et de potentiels effets indésirables. Puis, une seconde injection doit avoir lieu 21 jours plus tard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *