Le handicap au travail : levons les tabous !

Un pas vers l’insertion professionnelle

 

En novembre s’est tenue la 22ème semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées. A l’heure du bilan, malgré l’évolution des mentalités, l’employabilité des personnes handicapées progresse mais lentement. Ces dernières, longtemps restées en marge du monde professionnel en raison d’idées reçues sur leur capacité à travailler, bénéficient désormais d’une reconnaissance de leur qualité de travailleur handicapé : la RQTH, mise en place pour répondre à leur difficulté d’insertion sociale et professionnelle.

Cette reconnaissance permet d’attester de leur capacité de travail et ainsi d’entrer dans la liste des bénéficiaires de l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés imposée aux entreprises privées et publiques occupant vingt salariés et plus. Cette loi de 2005 a profondément remanié la procédure de la RQTH offrant une place centrale aux personnes en situation de handicap.

 

 

Un sujet pourtant toujours en chantier…

 

Dès lors, ces travailleurs peuvent désormais faire valoir leurs attentes. Cette procédure représente un incontestable levier à l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées. Toutefois, les chiffres du chômage attestent de la difficulté persistante de sa mise en œuvre.

 

Seulement 3.9% des personnes en âge de travailler ont la reconnaissance officielle de la qualité de travailleur handicapé ½ million de chômeurs (soit 2x plus que la moyenne nationale)
Une obligation légale d’emploi à 6% des effectifs 400 millions d’euros de contributions versées à l’Agefiph

 

Poursuivre les efforts en la matière pour une meilleure solidarité

 

Même s’il est vrai que plus de la moitié des entreprises (57%) affirment que d’autres axes de développement priment sur leur politique en faveur de handicap au travail, elles sont pourtant nombreuses à estimer que s’investir dans ce domaine contribue à améliorer la solidarité au sein de leur organisation, et développe le sentiment d’appartenance des salariés. Pour un décideur sur 4, la politique handicap contribue même l’amélioration des performances de l’entreprise.

Source : baromètre Kantar TNS

 

Le saviez-vous ?

 

Il existe 6 principales catégories de handicap :

 

  Handicap visuel (1.7 millions de personnes ont une déficience visuelle)
  Handicap auditif (5.18 millions  de personnes sont sourdes ou malentendantes)
  Handicap consécutif à une maladie invalidante (280 000 personnes en âge de travailler)
  Handicap moteur (8 millions de personnes touchées par une déficience motrice)
  Handicap intellectuel (700 000 personnes touchées)
  Handicap psychique (350 000 personnes sont reconnues handicapées psychiques)

 

80% des handicaps sont invisibles.

 

 

✋Stop aux idées reçues

Bien souvent, les personnes préfèrent dissimuler leur handicap, de peur d’être discriminées ou stigmatisés. Du fait de cette appréhension, certains passent à côté de la possibilité d’être aidés par leur entreprise (revue de l’ergonomie du poste de travail, aménagement des horaires, installation d’un équipement).

Le Groupe ACPPA soutient l’emploi des personnes en situation de handicap et se veut handi-accueillante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *