Organisation et défis des équipes face à la période estivale : interview du Dr Catherine ALVAN

Interview Dr Catherine ALVAN, Directrice Bien-Etre et Soin du Groupe Associatif ACPPA

 

Comment se prépare le Groupe à la canicule de l’été 2020 ?

 

La préparation est identique à celle que l’ont fait depuis 2003. Les mois de mai/juin sont consacrés à la sensibilisation des équipes, la préparation des résidents, la révision des traitements…

Ce qui diffère cette année, c’est l’interrogation que l’on porte sur l’utilisation des matériels de rafraîchissement et de climatisation. Nous sommes vigilants sur les matériels en cours avec une maintenance et une révision pour le changement des filtres et un réglage des flux de l’air de l’extérieur, une nouveauté liée au COVID.

Les préconisations sont d’aérer les pièces 2 fois par jour, 15 mn. Les ventilateurs ne seront pas admis dans les pièces collectives, ils seront uniquement utilisés dans les chambres individuelles avec une information précise des familles et des résidents.

La 2e vigilance à avoir cet été pour les équipes sera de pouvoir faire la différence entre les 1ers signes d’une pathologie Covid et les signes de déshydratation qui peuvent être les sensiblement identiques au début (fatigue, fièvre…)

Le plan de canicule 2020 du Groupe a été diffusé lundi 25 mai, il est en cours d’appropriation et de travail dans toutes les maisons par les équipes pluridisciplinaires et partagés avec les CVS et les familles.

 

On a pu entendre que le virus pouvait être sensible à la chaleur, au point de disparaître avec l’arrivée des beaux jours, comme la grippe saisonnière ?

 

De nombreuses études ont été lancées dans le monde et toutes arrivent peu ou prou à la même conclusion. Si la hausse des températures ralentit la vitesse de reproduction du Sars-CoV-2, et donc sa contagiosité, elle ne suffit pas pour le faire disparaître totalement.

L’Académie nationale de médecine a apporté une nouvelle pierre à l’édifice, notamment par une étude réalisée à partir d’un réseau de soignants et de pharmaciens exerçant dans les pays tropicaux.

Les premiers résultats de cette enquête confirment les observations selon lesquelles les climats chauds ont un effet réducteur sur la transmission de SARS-CoV-2 et confortent l’hypothèse d’une influence saisonnière du climat sur l’épidémiologie de la Covid-19 dans les pays tempérés.

 

Quels sont les aspects organisationnels à adapter aux contextes de l’épidémie et de la canicule ?

Etre et rester très vigilants en :

  • Pensant une individualisation de l’accompagnement dans les chambres.
  • Gardant les distances physiques dans les pièces collectives rafraîchies
  • Préconisant le masque pour ceux qui les supportent
  • Aérant très régulièrement

 

Quels seront les défis à relever ?

 

L’été 2020 s’annonce chaud et sec et nous allons passer du Covid à la canicule sans sas de transition.

Le regard porté sur les mois à venir est une préoccupation majeure. Nous avons du recul sur les épisodes caniculaires, mais les défis restent nombreux.

Le premier défi sera de rester prudent sans céder à la peur, et ce qui n’est pas une évidence pour tout le monde en cette période de déconfinement progressif dans nos vies personnelles et professionnelles.

Au sein du Groupe, notre priorité sera de redonner vie à nos maisons et permettre à nos résidents de circuler librement dans la maison en ayant cette obligation de sécurité. C’est également d’accepter que la maison doit retrouver un public extérieur (intervenants, professionnels, bénévoles, nouvelles admissions de résidents…), et de mettre à jour les Plans de Continuité d’Activité (PCA) en conséquence.

Je pense que le défi majeur qui nous attend sera un défi relationnel et sociétal.

Les équipes sont éprouvées par l’urgence sanitaire dans laquelle elles ont été en première ligne, les familles ont subi des restrictions très fortes sur les visites à leurs proches. Il faudra retrouver une certaine sérénité sur les mois qui arrivent.

Dans la bataille du Covid, la mobilisation a été totale et forte. Nous devons aujourd’hui prioriser nos énergies pour maintenir les forces vives de nos équipes, et pouvoir compter une nouvelle fois sur le soutien des familles. J’en profite pour féliciter nos équipes dans les maisons, un grand merci pour leur engagement et leur professionnalisme dans cette épreuve inédite.

L’important sera de revenir sur l’élaboration et le suivi des PPA (Projet Personnalisé d’Accompagnement) qui doit être au cœur de la prise en charge.

Avoir cette vision permettra d’aller de l’avant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *