Témoignage d’une personne âgée, résident d’un EHPAD du Groupe ACPPA

La Nouvelle France

Simone Veil a été saluée comme une héroïne moderne, comblée d’honneur de son vivant, Ministre de la santé de 1974 à 1978, et fut la Première Femme Présidente de l’Assemblée Européenne, occupant ensuite les fonctions de ministre des affaires sociales, de la santé et de la ville.

Elle accède maintenant au Panthéon, le monument de Paris qui abrite les tombeaux des grands hommes, qui a été dédié au culte des personnages illustres depuis la 3ème République. Il a notamment été au centre des cérémonies organisées à l’occasion des funérailles des célébrités, telles que Victor Hugo, André Malraux, ou du dépôt des cendres de Jean Moulin en 1964 : cet héros moderne qui fut Président du Conseil National de la Résistance en 1943, qui fut hélas trahi, arrêté par la gestapo, torturé par les nazis et qui décéda lors de son transport en Allemagne.

Ce sort tragique ne fut pas celui de Simone Veil, laquelle arrêtée en 1944 à l’âge de 17 ans, fut transférée dans le camp de la mort à Auschwitz, en Pologne ; elle n’y a pas péri comme beaucoup de ses proches de la famille, parce que le génocide touchait à son terme avec la défaite du nazisme, à la fin de l’idéologie de la supériorité de la race aryenne ; les alliés arrivant à temps pour elle, pour une infime partie des déportés du camp, pas pour ses proches, sa famille … ; Simone Veil a été appelée à vivre un destin illustre : Présidente du Parlement Européen, Ministre de la Santé de 1974 à 1979, elle fit voter la loi sur l’interruption volontaire de grossesse. Elle libéralisera l’accès à la contraception.

La bataille à l’Assemblée Nationale et dans la France conservatrice fut terrible. Elle a tenu bon !
En résumé, elle a permis l’avènement de la Nouvelle France et d’un nouveau patriotisme. Il n’est plus nécessaire d’exposer sa vie sur les champs de bataille, de gagner la guerre armée pour manifester son attachement à la Patrie, à la survie de l’humanité. La France n’est plus la même, n’est plus belliqueuse, ne veut plus les conflits armées, les batailles pour des querelles raciales ou religieuses.

Tout le monde ou presque admet maintenant chez nous que rien ne vaut la vie, le partage des richesses entre forts et faibles. Le vivre ensemble prime, pas les guerres de religion… C’est la nouvelle France, peuplée par des humains d’opinions de races différentes.

Ces nouveaux Français vibrent et fêtent ensemble dans la joie, dans l’euphorie des victoires pacifiques.

Ce fut le cas ce mois de Juillet 2018 avec la Coupe du Monde de Football, et la victoire de la France, des Français sans distinction d’origine, de race… de religion.

Cette victoire a été l’occasion du déferlement de la marée humaine partout dans les villes, dans les campagnes, l’occasion de fêter avec fierté, dans la communion de valeurs communes qui ne sont plus les valeurs religieuses, les valeurs raciales.

L’optimisme de cet été victorieux n’est pas l’arme des faibles, mais celle de l’union autour de certaines valeurs. Jacques Chirac, ancien Président de la République a dit :

« qu’être dans le vent est le destin des feuilles mortes »

Ce n’est pas le cas de la Nouvelle France, celle de la victoire et de l’union.

Les faibles ont des problèmes, les forts ont des solutions :

C’est le cas de la Nouvelle France multiraciale et multiculturelle… Notre avenir commun.

 

Mr P. résident En EHPAD du Groupe ACPPA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
15 + 12 =